BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944
Bienvenue sur ce forum

Welcome on this forum

Willkommen in diesem Forum

Benvenuti in questo forum
BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944

Occupation libération Patrimoine militaire fortifié Archéologie urbaine Images d'hier et d'aujourd'hui Témoignages

Le nouveau livre du centenaire Henri Salmide 1919-2019 !! : "L'allemand qui a refusé de détruire bordeaux" / 24€ frais de port et dédicace inclus !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944 » BORDEAUX, UNE VILLE OCCUPEE » Recherche sur Charles Pycke interprète d'origine belge pour les Allemands

Recherche sur Charles Pycke interprète d'origine belge pour les Allemands

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Chlurp


Bonjour,

Voici en quelques lignes la raison pour laquelle je me suis inscrit sur votre forum :

 

Mes recherches sur l’Armée Secrète à Montceau les Mines en Saône et Loire (Sud Bourgogne) et sur les arrestations de février 1944 me mènent sur la piste d’un homme assez trouble qui fut pendant quelques temps interprète pour les Allemands à Bordeaux.

 

Je suis en train de co-écrire un livre sur les arrestations à Montceau. Cette recherche fait partie des « trous » dans notre histoire ! Merci à ceux qui pourront apporter leur pierre à l’édifice.

 

Charles Pycke est né à Anvers en Belgique le 3 février 1904 sous le nom flamand de Carolus Ludovicus Pijcke. Il est arrêté à Montceau les Mines avec des membres de l’Armée Secrète le 20 février 1944 par la Gestapo de Chalon-sur-Saône puis déporté à Buchenwald.

 

Si sa participation (+ ou -) active à des actes de résistance à Montceau ne sont plus à démontrer, ses activités avant la résistance sont assez trouble.

Avant guerre, en 1926, il est condamné en France et expulsé du pays. On le retrouve engagé dans la Légion étrangère sous le nom de Charles Mac-Bessy d’où il déserte en 1931 ! Il est condamné par contumace.

C’est cette condamnation qui le rattrape en 1942 en Gironde suite à une affaire familiale. La gendarmerie de Bègle apprend qu’il est interné au Fort du Hâ. Les Allemands refusent la visite aux gendarmes !

Installé à Bègles depuis le 17 août 1942, Pycke, aussi connu en ville sous le nom de Charles Beycke, travaille comme interprète pour les Allemands. Néanmoins, en décembre 1942, il est arrêté pour faux et traduit devant le tribunal militaire de Bordeaux où il est condamné à 4 ans de prison. Après quelques mois passé au Fort du Hâ, il est transféré au Fort d’Hauteville en Côte d’Or puis à l’Hôpital de Dijon à compter du 25 août 1943 à cause d’une maladie du cœur, de maux de tête et de vomissements. Il est régulièrement visité par des médecins allemands ! C’est dans la nuit du 8 au 9 décembre qu’il s’évade avec un complice et rejoint l’Armée Secrète de Montceau.

Il se fait alors appeler Charles De Pycke Comte d’Exaerde et se dit Capitane d’Artillerie de l’armée Belge…

Après son arrestation il est déporté à Buchenwald. Il est d’abord intégré au kommando d’Ellrich avant d’être envoyé à celui de Grunzerode. Toutefois, alors qu’en 1945, après son retour des camps il entreprend des démarches pour être reconnu comme Résistant et Déporté Politique, il est confondu par plusieurs déportés qui l’accusent de s’être mis à la disposition des SS dans les camps grâce à sa maîtrise de la langue de Goethe. A Ellrich, il semble avoir été un déporté lambda, mais à Grunzerode alors qu’il se fait d’abord le porte-parole des 300 Français présents, il devient bientôt Vorharbeiter, c’est-à-dire chef de groupe. Rapidement il passe Kapo, contremaître, chef de plusieurs équipes, pour finir Blockaltester : chef de block. Après guerre, certains l’accuse de violence envers les autres déportés.

Rapidement, d’autres arrêtés l’accusent aussi d’avoir servi d’interprète aux Allemands pendant les séances de tortures mais les preuves manquent.

 

Il perd tous ses titres de résistant et de déportés et meurt en 1968.

 

 

Bien sûr des tonnes de questions se posent sur cet affabulateur, mais aujourd’hui c’est sur son passé en Gironde que je m’interroge !

 

Est-il connu comme interprète dans la région entre 1940 et 1943 ? Pour quel service ? Pourquoi a-t-il été condamné à 4 ans de prison en 42 ? Pourquoi est-il transféré à Dijon depuis le Fort du Hâ ? Quel est son lien réel avec les Allemands ?

 

Mes différents contacts avec les AD de Gironde ne m’ont pas permis de découvrir grand-chose. Il  y a bien un dossier à son nom après guerre mais il ne renferme rien sur son passé d’interprète, ni sur son arrestation ! On y parle que de son rôle dans la Résistance en Saône et Loire.

 

Pour mémoire notre homme utilise ces différents noms :


  • Charles Pycke

  • Charles Pyjcke

  • Charles Mac-Bessy

  • Charles Beycke

  • Charles Pycke d’Exaerde



Merci à ceux qui pourront me donner un petit coup de main.  Si je peux faire de même pour la Saône et Loire se sera avec plaisir.

A bientôt

Jeremy

 

Erwan

Erwan
Admin
Admin
Bonjour et bravo pour cette recherche !

Tout d'abord, je note des mots mal orthographiés .. (celà ne change pas la face du monde !)
Vorharbeiter >>> vorarbeiter
Blockaltester >>>  blockältester



Ensuite, le parcours de cet homme s'explique certainement par les circonstances ... Plusieurs cas "croustillants" existent à Bordeaux !


Celui qui me vient à l'esprit est un certain Albert Vandebrande, belge également, qui travaille pour les allemands en dénonçant le marché noir ... mais ne s'est pas arrêté là !  En suivant cette piste on pourrait envisager mais sans confirmation que votre homme aurait été employé pour ses qualités linguistiques pour faire le même travail !? De fil en aiguille, les dénonciations impliquent de plus en plus de personnes et pour des motifs de plus en plus éloignés de la "spécialité" du départ ! Votre homme a certainement rendu quelques services dont il ne devait pas forcément être fier au regard des ses réelles motivations !? Les circonstances de survie ont prévalu sur certaines considérations !?


Vous dites qu'il a été arrêté pour fabrication de faux documents ... Peut être que la piste à suivre est celle là !? L'aurait on "employé" à infiltrer et dénoncer ses contacts ??? Avec les conséquences que celà sous entend !


Tout ça n'est que suppositions ! 
Au plaisir de vous lire 


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre
http://bordeaux3945.forumactif.com

Chlurp


Bonjour,
Merci Erwan pour votre réponse. J'ai aussi pensé à un agent infiltré. Ça condamnation est quasi certaine. 4 ans pour faux. Il prétend que ça condamnation est aussi pour avoir fait passer des jeunes en Espagne...
Mais pourquoi le transférer à Dijon? Pourquoi des hommes d'une unité sanitaire allemande viennent le visiter dans un hôpital français? Ces questions s'epliqueraient s'il travaillait pour eux! 
Je suis intéressé pour en savoir plus sur son compatriote Albert Vandebrande.
Merci
Jeremy

Erwan

Erwan
Admin
Admin
Bonsoir, 

Albert Vandebrande est devenu au fil du temps un agent provocateur ! Il est responsable directement de la déportation de plusieurs bordelais notamment du beau père d'un "ancien" de Bordeaux que je connais bien ! Sa femme se rappelle de cet homme qui se voulait le copain de tous pour mieux capter les confidences ! Le beau père a fait parti du dernier train de déportation parti de Bordeaux ... le fameux "train fantôme" ... Il a réussi à s'évader du train à hauteur de Toulouse et chose curieuse son nom n'apparait même pas dans les listings de ce convoi ! il a été mis dans les wagons sans autre formalité !


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre
http://bordeaux3945.forumactif.com

Chlurp


Merci Erwan pour ces renseignements complémentaires.
Est ce que je peux trouver plus de renseignements sur Vandebrande dans un ouvrage local?
Merci
Jeremy

Erwan

Erwan
Admin
Admin


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre
http://bordeaux3945.forumactif.com

Chlurp


Merci encore pour votre aide.
Bonne soirée
Jeremy

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum