BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944
Bienvenue sur ce forum

Welcome on this forum

Willkommen in diesem Forum

Benvenuti in questo forum
BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944

Occupation libération Patrimoine militaire fortifié Archéologie urbaine Images d'hier et d'aujourd'hui Témoignages

Nouveau livre !! : "Bordeaux 1940-1944, Les bases de sous-marins" / 30€ frais de port et dédicace inclus !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944 » L'AQUITAINE » LA GIRONDE » BLAYE et ses environs » dépôt de munitions LA ROQUE DE THAU / GAURIAC

dépôt de munitions LA ROQUE DE THAU / GAURIAC

Aller à la page : Précédent  1, 2

Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

andy33


Bonjour,
Possible d'avoir les points gps ? Svp

enrimores


Je ne l'ai pas pris, mais habitant non loin de là je vous les fournirais sans problème, il y a des photos que je n'ai pas mises, mais il y a encore un tas de bâtiments fortifiés sur place.

Erwan

avatar
Admin
Admin
Une étude de ce site est à venir dans mon prochain livre !! Il va falloir attendre 2019 !

De très nombreuses photos d'époque inédites !!!


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre
http://bordeaux3945.forumactif.com

enrimores


Alors j'espère être un des premiers lecteurs de votre livre, ce site m'a toujours intrigué. faites moi savoir ou ou je peux me le procurer SVP, merci.

Erwan

avatar
Admin
Admin
Le livre est quasiment terminé ... à deux ou trois détails près ... il ne reste plus qu'à trouver les finances pour le sortir ! donc j'attend que le livre précédent paye le suivant ! <donc 2019 si tout va bien !


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre
http://bordeaux3945.forumactif.com

dtcx


Bonjour,
habitant très près de ce site à environ 2km, c'est avec impatience que j'attends votre livre !

beaucoup de locaux racontent de multiples histoires sur ce site (certains mentionnent même des trains de munitions entrant dans les carrières !).
J'ai déjà visité (malgré l'interdiction de la mairie Sad ) une partie des carrières, il s'agit d'un véritable dédale sur plusieurs niveaux (avec des risques d’éboulements...  Exclamation)
j’envisage prochainement de consulter l'archive "pré déminage" en mairie pour avoir une vision plus globale du site.

Les légendes urbaines concernant roque de thau étant prometteuses, je souhaiterais pousser l'exploration mais je ne trouve pas de structure adaptée le permettant Mad ...

Ne souhaitant y aller seul, je suis ouvert a toute proposition pour une exploration plus poussée avec un minimum de préparation pour assurer notre sécurité (fil d’ariane, lampes, etc ...).
Avis aux amateurs cheers !

enrimores


On attendra alors, merci.

dtcx


Petite balade du jour ...  







dtcx


rapport de déminage de 1990 (consultable en mairie)  Wink


I - HISTORIQUE
Le dépôt de mines de la ROQUE de THAU avait été implanté par la marine allemande dans d'anciennes carrières exploitées jusqu'à l'occupation.
En 1944, au moment de leur retraite, les Allemands condamnèrent  les entrées par utilisation de charges explosives.
Des travaux de déblaiement furent entrepris en 1947 par le Ministère de la Reconstruction avec le concours de techniciens de la Marine. Ces travaux furent rapidement interrompus devant les dangers que paraissait alors présenter l'opération pour les services intervenant directement et devant l'opposition manifestée par la population et les élus.
Différentes mesures conservatoires furent alors prises pour interdire l'accès des lieux. En 1972, des travaux d'ensablement furent exécutés pour éviter tout risque d'explosion que l'effondrement des voûtes des galeries était susceptible d'entraîner.
Depuis cette date, les travaux menés sur le site ont consisté en des opérations ponctuelles de rebouchage, à la suite des ouvertures pratiquées a de nombreuses reprises par des intrus.
 
II - IMPORTANCE DU DEPOT
L'ampleur du dépôt n'est pas connue avec précision. Selon différentes évaluations qui ont pu être faites, il pourrait exister 200 à 300 mines allemandes types S.M.A. de.350 Kg d'explosif chacune (Tolite aluminium)
Ces mines seraient entreposées dans une salle dont la localisation est bien connue, alignées sur plusieurs rangées et, par endroit, empilées.
 
III - NEUTRALISATION DU DEPOT:
Les travaux de neutralisation du dépôt ont été décidés au début de l'année 1990. Ils ont été rendus possibles par les efforts conjugués de l'Etat, du Conseil Général et des Elus locaux.
Cette opération nécessite des travaux importants de Génie Civil pour la mise à jour et le dégagement des mines.
Financés par le Conseil Général de la Gironde, ces travaux ont été réalisés par des entreprises placées sur la maîtrise d'œuvre de la Direction Départementale de l'Equipement subdivision de Saint André de Cubzac avec l'assistance des services techniques du Département Direction des Infrastructures Bureau des Carrières en raison de l'instabilité et des risques d'effondrement des carrières.
Sur les 124 mines SMA neutralisées, une a été trouvée armée, 65 ont été trouvées amorcées, le restant ne  comportant pas leur détonateur.
De plus, outre les mines SMA. Plusieurs engins du type « mines dérivantes »"et « grenades sous-marines» ont été découvertes, ainsi qu’à proximité même une quantité d'explosifs en vrac.
Par ailleurs, sur la 3ème zone, l'entrée principale pouvait être détruite grâce à la présence de deux mines dérivantes noyées dans les parois  bétonnées de l'entrée.
Aucun accident ou incident n’a été déploré sur ce chantier qui s’est déroulé dans d'excellentes conditions.
 
IV - MOYENS MIS EN OEUVRE:
GENIE CIVIL :
* maîtrise d'œuvre : D.D.E. Arrondissement Est Subdivision de Saint André Cubzac.
* Assistance Technique: Département de la Gironde, direction des Infrastructures Bureau des Carrières.
* Entreprises: S.C.R.E.G. de Blaye LAROCHE de Saint Ciers de Canesse.
DEMINAGE :
* Centre Inter départemental de déminage de Bordeaux, renforcé par du personnel venant des différents Centres de déminage.
* 10 démineurs en permanence sur le chantier.
* Surveillance continue assurée par des personnels civils et militaires.
 
V - CALENDRIERS DES OPERATIONS:
* aménagement du site : 28 mai 21 juin 1990
* déminage: recherche et extraction : 25 juin 23 août 1990 neutralisation: 25 juin 17 septembre 1990
 
VI - BILAN:
185  engins récupérés et neutralisés
*124 mines SMA
*17 mines dérivantes
*44 grenades sous-marines.
 
3 dépôts neutralisés dont 1 seule zone connue initialement
VII - DEROULEMENT DES TRAVAUX:
GENIE CIVIL :
1)      Aménagement préalable du site avant les opérations de déminage comprenant:
* la matérialisation par une clôture du périmètre de protection placé sous surveillance
* le renforcement du chemin d'accès
* la création d'une plate-forme "zone de vie" pour les besoins du chantier (bureaux-sanitaires).
* la conception d'un atelier de déminage
 
2)   Dégagement et extraction des mines ensablées dans la carrière souterraine aménagée en dépôt pour laquelle il existait un plan topographique établi en 1972.
L'évacuation manuelle des débris et des mines prévue initialement n'a pu être réalisée en raison de l'instabilité du toit de la carrière et des risques d'effondrement.
Pour des raisons de sécurité, le chantier a été conduit à ciel ouvert au moyen d'une pelle, d’un brise roche, d’un chargeur et de camions.
Le traitement de ce dépôt a nécessité l'extraction de  4118 m3 de matériaux.
 
3)   Découverte et dégagement de deux autres zones de stockage souterrain de mines inconnues attenantes au dépôt précédent.
Ceux-ci ont été neutralisés également à ciel ouvert selon la même technique que pour le premier dépôt et avec les mêmes moyens. Il en est résulté un cubage supplémentaire de matériaux de 7962 m3.
4)   Vérifications entreprises au niveau du quai de chargement en bordure de la RD 669 et sur le site.
Celles-ci ont permis de retrouver l'emplacement du plan incliné sur rails permettant l'acheminement des mines vers l'atelier de montage.
 
DEMINAGE :
1) Désamorçage éventuel de la mine par extraction du détonateur et de la boite amorce.
2) Extraction des mécanismes sensibles de la mine M3, UES, ZEI, EW.
3) Extraction des briquettes d'explosifs.
4) Destruction de ces briquettes par brûlage ou par pétardement, destruction des engins

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum